Articles

Le « Référentiel de Naissance », outil thérapeutique ou oracle moderne ?

Interview de Georges Colleuil paru sur le site : www.references-bien-etre.ch

Georges Colleuil est écrivain, philosophe, psychologue, linguiste, mais c'est avant tout un chercheur passionné par les sciences humaines. Il y a plus de 30 ans, il crée le Référentiel de Naissance, une méthode inédite et originale de développement personnel et thérapeutique, utilisant le symbolisme des Arcanes du Tarot. Aujourd'hui paraît son nouveau livre : Le Guide pratique numéro 2 du Référentiel de Naissance appliqué à l'alliance, au couple et au partenariat.

Références Bien-Etre : Quelle est l'origine et comment est né le Référentiel de Naissance ?

Georges Colleuil : Le Référentiel est né il y a trente ans. Il est le résultat d'une longue recherche sur la fonction thérapeutique des symboles présents dans le Tarot. Il s'agit d'une structure qui fait miroir à notre structure intérieure. Dans le processus créatif d'élaboration de cette structure, je me suis laissé guider par la science des nombres, l'anthropologie, la philosophie et aussi en partie par mon expérience.

RBE : Pourquoi avoir choisi comme support le Tarot ?

G.C. : Le Tarot n'est pas un jeu de cartes. Il l'est devenu au XVe siècle mais il a toujours existé en tant que voie d'éveil spirituel bien avant que les jeux de cartes existent. Il représente ce que l'homme a inventé de plus complet pour rendre compte de la force des archétypes. Ces archétypes universels projetés sous forme d'images depuis peut-être quarante mille ans se retrouvent sur les gravures rupestres, sur les parois des cavernes préhistoriques, mais aussi sur les fresques et architectures des grandes civilisations disparues : égyptienne, mésopotamienne, sud-américaine, etc. Le Tarot est avant tout un jeu d'images symboliques, projections des archétypes inconscients de l'humanité. Il peut donc nous aider à entrer en contact avec nos racines les plus lointaines.

RBE : Il existe de nombreuses variantes de Tarot, lequel ou lesquels peut-on utiliser de préférence ?

G.C. : Il existe des milliers de Tarots différents... Pour ne pas dire des dizaines de milliers. J'ai une préférence pour le Tarot de Marseille dont le langage symbolique et poétique est à la fois mystérieux et pénétrant. Mais j'invite souvent mes étudiants à découvrir d'autres Tarots.

RBE : Comment se pratique une séance avec le Référentiel de Naissance et peut-on le faire soi-même ?

G.C. : Une séance avec le Référentiel est une forme d'interview journalistique. Le Praticien interroge son consultant en l'aidant à repérer dans son Référentiel les « marqueurs » de ce qu'il ressent ou éprouve dans sa vie sociale, affective, psychologique, professionnelle ou personnelle. On n'interprète pas un Référentiel, on l'analyse. Le Référentiel étant un lieu de parole et un espace sacré, il favorise la possibilité pour un individu de nommer ce qu'il ressent, de réparer ses blessures et de cheminer vers le bonheur. Il est donc beaucoup utilisé en art-thérapie, en coaching, en thérapie et en pédagogie.

RBE : Votre nouveau livre parle du Référentiel d'Alliance, du couple et du partenariat...

G.C. : Oui, on peut aussi analyser l'évolution ou les problématiques d'un couple avec la Charte d'alliance qui est un dérivé du Référentiel de Naissance.

RBE : Et lorsqu'il y a davantage de personnes impliquées, dans une société ou une famille ?

G.C. : Alors on applique un autre dérivé du Référentiel qui s'appelle la RUCHE (Référentiel d'unité collective, héraldique et énergétique) adapté aux entreprises, aux associations et autres collectivités.

----------------------------------


Voir toutes les autres créations sur ce thème Retour