Les créations

Les illustrations de ces poèmes sont extraites du « Tarot de Marrakech » de Colleuil et Valadié.

Un ange ce matin s’est posé sur ma main

Un ange ce matin s'est posé sur ma main

Alors que je dormais sur les plages inconnues
D'une rivière sauvage qui coulait son chemin
Comme on trace sa route, un ange m'apparut
Et se posa docile dans le creux de ma main

J'ai tout d'abord pensé qu'un oiseau fatigué
Venait faire une pause, cherchant à mi-chemin
De sa prochaine escale, un repos mérité
Avant de repartir vers un nouveau destin

Ce soi-disant moineau ascendant rossignol
Ma main l'a accueilli doucement, sans bouger
Je lui ai dit « Petit ! garde tes fariboles
Le coup du rossignol on me l'a déjà fait »

J'ai tout de suite compris qu'il s'agissait d'un ange
Habillé en oiseau pour tromper l'adversaire
Car il se déhanchait d'une façon étrange
Exilé dans ma paume mais plus libre que l'air

Il m'a souri du bec, puis dit d'un air complice :
« Alors crâne déplumé, tu t'crois vraiment malin ? »
Il enleva son masque d'une geste plein de malice
Et s'endormit confiant dans le creux de ma main

Et depuis ce matin où je dormais serein
Sur les pages d'un livre blanches comme la mort
Et que j'ai accueilli dans le coeur de ma main
Un ange fatigué en quête de réconfort

Mes rêves sont habités de confiture d'ange
Ils sont guéris des peurs d'une enfance meurtrie
Roitelets, rouges-gorges, colibris et mésanges
Font briller la lumière au plus noir de mes nuits

Un ange cette nuit s'est posé sur ma vie

Le Pentadou - 29 août 2016

Retour
Découvrons un Tarot philosophique, thérapeutique et symbolique

Découvrons un Tarot philosophique, thérapeutique et symbolique

Découvrons un Tarot philosophique, thérapeutique et symbolique

Découverte ou approfondissement,
Le langage codé du Tarot nous permet d'organiser notre pensée
et d'identifier nos stratégies de vie.


(Module R5 pour les étudiants du Référentiel)
Du 19 au 21 juillet 2024

Tarif : 444 €


Réservez votre place en présentiel


Réservez votre place en distanciel

Inscrivez-vous à la newsletter
de Georges Colleuil


Je m'inscris