Poèmes

Famille! je vous ai...

Famille! Je vous ai...

Respire...
L'arbre a pleuré sous son écorce
Les branches ne donnent plus la vie
Les racines ont perdu leur force
La cime plonge dans la nuit

Respire...
Dépose ton dernier fardeau
Pardonne-toi l'impardonnable
Allège un peu ton sac à dos
Liquide ton château de sable

Respire...
La crête blanche des montagnes
Appelle ton regard vers le haut
Tes châteaux construits en Espagne
S'allègeront de leurs fardeaux

Respire...
Tes ancêtres aux pieds des montagnes
Ne s'abîment plus dans l'abyme
Tu leur tends une main compagne
Tu les ramènes vers les cimes

Respire...
Le volcan bout sous le terreau
Le chemin s'est fait à genoux
Les portes s'ouvrent de nouveau
L'azur est de moins en moins flou

Respire...
La sève fraîche sous l'écorce
Se régénère, vibre et revit
Les racines retrouvent leur force
Et les oiseaux l'abri du nid

Respire...
L'étoile pleut toute son eau
Le Bien Aimé s'y désaltère
Un mystérieux Hermite éclaire
Un clochard fou sous ses grelots

Respire...
Et tout respire autour de toi
La lavande et le romarin
Qui embaumait le cher jardin
Où ton enfance n'aura plus froid

Respire...
Je respire enfin avec toi
Sous le soleil et sous la lune
Un monde nouveau se déploie
La Totalité devient Une

Famille... Je vous ai
Je vous retrouve à l'heure d'été
Vous laisse une place en mon nid
Que jadis vous m'avez bâti

Famille ... Je vous ai
Famille de coeur où j'ai grandi
Mes ancêtres, mes enfants chéris
Je vous ai enfin réunis

Famille...je vous ai
Famille de coeur et d'esprit
Je suis bien au coeur de la vie
Et je n'ai plus peur de la nuit

Georges Colleuil

Voir toutes les autres créations sur ce thème Retour

A voir également

Retrouvailles

Dans la bibliothèque de la vieille ByzanceTemple de la mémoire,
Palais de connaissanceJ’ai retrouvé la trace dévorée par l’Histoire
D’un parchemin d’alliance qu’un rayon m’a fait voir
Ton nom était gravé d’une encre fatiguée
A côté de mon nom de trois points confirmés
Le récit de l’errance courait sur le papier
D’un passé interdit aux âmes réconciliées
C’est en sortant la plume de sa captivité
Que j’ai changé en encre le sang des exilés

Lire la suite

Merlin

Je suis inscrit dans l’ambre telle une araignée d’or
J’attends le cou de hache qui me mettra dehors
Je suis l’Hermite fou qui a subi un sort
Je rêve les yeux ouverts et jamais je ne dors

Lire la suite